Accueil Djibouti Le khat Les Nomados Le Baroudeur Les photos Sites préférés Livre d'or

Copyright © east.africa 2001

AVANT DE PARTIR

 

bullet

Passeport valide.

bullet

Visa.

bullet

Vaccins. Fièvre jaune obligatoire, hépatite et anti-tétanos conseillés.  INSTITUT PASTEUR

bullet

Prophylaxie contre le paludisme. Pensez également à prendre vos traitements spécifiques.

bullet

Munissez-vous d'une assurance rapatriement.

Si vous possédez une carte bleue VISA en cours de validité, renseignez-vous auprès de votre banque. En principe, vous ainsi que votre conjoint et vos enfants êtes déjà couvert pendant les 90 premiers jours.

 

Choisissez des habits peu onéreux car le soleil et la poussière auront tôt fait de les abîmer. Préférez les vêtements en coton qui absorbent mieux la transpiration. Jeans, T-shirt, bermudas, chaussures de sport, sandalettes et maillot de bains feront l'affaire. On trouve sur place des vêtements adaptés à bas prix et des contrefaçons. Bon évidemment, en ce qui concerne les contrefaçons il est entendu que vous ne devez pas les ramener en France !

Prévoyez l'équipement spécifique dont vous aurez besoin et des rechanges (matériel pour la plongée, attirail de pêche, équipement de sport, GPS pour les nomados...) la liste n'est pas exhaustive.

Sur place vous trouverez le matériel le plus courant mais souvent coûteux et très limité en choix.

N'oubliez pas de prendre des crèmes solaires à fort indice de protection avec des lunettes de soleil de bonne qualité.

 

 

 

SUR PLACE 

 

    Le climat

En observant le climat, on constate que la période – de juin en septembre – est la moins agréable à cause des fortes températures (40° - 45°) et du vent de poussière appelé le Khamsin. La température diminue progressivement d'octobre en décembre.

Pour un voyage touristique, préférez l'hiver – de décembre en mars – c'est la saison la plus agréable grâce au faible taux d'humidité. Néanmoins, les températures oscillent entre 25° et 30°.

D'avril en juin les températures remontent pour être comprises entre 30° et 35° accompagnées d'un fort taux d'humidité. C'est la saison la plus dure.

Le lien météo...

 

 

    La restauration

Les petits conseils suivants vous éviteront bien des bobos et des "gastros" à répétition. Néanmoins, attendez-vous à la petite "turista" qui survient généralement au bout d'une semaine. Elle est due principalement au changement de nourriture.

Préférez l'eau en bouteille pour la boisson, l'eau du robinet reste cependant utilisable pour la toilette et la cuisine.

Dans les restaurants ne pas accepter les bouteilles déjà décapsulées ou l'eau en pichet.

Autant que possible, évitez de boire trop glacé.

Avant de manger, lavez-vous les mains.

Consommez la viande bien cuite. Ne vous privez pas de poisson, il est excellent.

Pour vos salades, si vous ne pouvez les éplucher, lavez efficacement vos légumes à l'eau mélangée d'eau de javel ou de permanganate.

Les restaurants ne manquent pas à Djibouti. On y retrouve notamment les spécialités djiboutienne, yéménite, française et asiatique. Certains sont très corrects. Quelques uns proposent des jus de fruits naturels qui sont un régal. En voici quelques uns que j'ai fréquenté durant mon séjour.

 

Gastros: gastro-entero-colite accompagnée de fièvre, vomissements, diarrhées et douleurs abdominales.

 

 

    Les loisirs

Soyez respectueux des endroits que vous découvrez et des gens qui vous accueillent, ils vous le rendront.

Évitez les périodes trop chaudes de la journée en préférant la sieste entre 14h00 et 17h00.

Méfiez-vous des coups de soleil. L'usage de chapeaux, l'utilisation de crème de protection et le port de lunettes de soleil sont fortement conseillés. Dans cette partie du globe on ne bronze pas, on brûle !

A la plage, attention aux coraux qui font des plaies profondes. Les blessures seront largement désinfectées à l'eau savonneuse et à l'eau oxygénée pour éliminer les fragments (utilisation de vinaigre pour dissoudre les cristaux de calcaire). N'hésitez pas à consulter un médecin. Au retour de plage, bien se rincer les oreilles à l'eau savonneuse pour écarter le risque d'otites.

 

Le permis bateau français n'est pas valable à Djibouti. Pour les longs séjours, il vous faudra repasser votre permis sur place…

Les plaisanciers peuvent faire l'objet de piraterie maritime, prudence donc.

 

Plongée subaquatique, pêche en mer, randonnée en 4x4… respectez les règles de sécurité inhérentes aux loisirs pratiqués et prévenez votre entourage sur vos itinéraires, dates, heures de passage et de retour. 

Observez les directives en vigueur concernant les zones interdites. Ces dernières changent fréquemment en fonctions des conflits locaux. Renseignez-vous sur place (ambassade ou consulat ou bien encore auprès de l'office national du tourisme de Djibouti ).

 

Il y a quelques itinéraires goudronnés mais le réseau routier est constituée en majeure partie de pistes. L'utilisation d'un 4x4 est préconisé.

Déplacez-vous plutôt en groupe et utilisez les services d'un guide. Ne partez jamais sans réserve d'eau ni de trousse médicale de secours. Ne vous écartez pas des pistes. Préférez celles qui sont les plus fréquemment fréquentées.

 

Il y a la possibilité d'effectuer des survols du pays. Renseignez-vous à l'aérodrome civil qui est à coté de l'aéroport. En principe, les pilotes sont des militaires français titulaires du brevet de pilote privé. Les prix sont abordables, le plaisir est intense et le souvenir inoubliable.

 

 

    Tous les jours

Restez vigilant, le touriste partout dans le monde est source de profit. Pour vos achats, un seul mot d'ordre : négociez les prix ! C'est un pays arabe.

Comme tout pays arabe, le vendredi est férié.

Pour les femmes, shorts, débardeurs, mini-jupes et autres décolletés sont déconseillés en ville.

A Djibouti on prend son temps, soyez patient, tolérant et ouvert. Autour de la place du 27 juin, (place du centre ville) vous serez assailli par un bon nombre de vendeurs ambulants qui proposent montres, carte postales, portes clefs etc... ou simplement apostrophé par les chauffeurs de taxis à la recherche de clients. Vous serez également très sollicité par les "choufs" en quête d'une petite pièce qui sont toujours prêts à garder votre véhicule ou porter vos commissions. On reste zen.

Pour la réalisation de photos et de films, soyez discret et prudent.

 

Attention à vos objets de valeur (montres, bijoux…), ne tentez pas le diable en les arborant.

En ville, n'ayez pas trop d'argent liquide sur vous, prenez juste ce dont vous avez besoin.

 

Vous trouverez tous les produits courants dans les supermarchés.

Comme tous les marchés africains, le marché de Djibouti est pittoresque. Les couleurs et les odeurs sont aux rendez-vous et l'ambiance est sympa. En face de la mosquée, il se situe à environ 10 mn à pieds de la Place du 27 juin.

Le quartier des Caisses abrite un bon nombre d'échoppes qui regorgeant d'art Kenyan, Malgache et d'Extrême Orient. L'art local est peu représenté. La rue des Caisses longe la mosquée.

Lorsque vous utilisez les transports locaux (taxi), définissez le prix de la course avant de partir et ne réglez que lorsque vous êtes arrivé.

 

Il existe plusieurs médecins généralistes et spécialisés ainsi que deux pharmacies.

 

 

 

    La nuit

En soirée, portez des vêtements longs qui vous protègeront mieux des moustiques.

Pour les noctambules, il existe une multitude de bars et de boîtes de nuit où l'on fait d'agréables rencontres. Pensez donc à prendre vos précautions face aux maladies sexuellement transmissibles au cas ou vous ne résisteriez pas au charme d'une de ces belles de nuit. Faite du préservatif un compagnon fidèle...

 

 

 

    La monnaie

L'unité monétaire est le franc djiboutien (DJF). Le taux varie souvent car la valeur du franc djiboutien est fixée en or et sa couverture en dollars US.

 

A titre indicatif en octobre 2006, 1 € vaut environ 231 DJF

en juin 2004, 1 € vaut environ 215 DJF

en janvier 2003, 1 € vaut environ 185 DJF

en novembre 2015, 1 € vaut environ 194,5 DJF

 

Voici un convertisseur

 

Le franc français était autrefois accepté. Je suppose qu'il en est de même pour l'euro.

 

Copyright © east.africa 2001

 

 

Ces informations sont indicatives, non exhaustives et susceptibles d'être erronées.

 

 

REMONTER